dialogues monologues
au hasard

CINELOG.fr
Au hasardClassementNuageSélectionsRechercherNoterQuizProposer
* A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

10 répliques au hasard

Toi, c'est pas un mode de vie que tu veux... C'est une vie à la mode.

Je l'ai connu trop tard et vu trop tôt sans le connaître.

Et ça c'est pour les vilains garçons qui traînent avec les Yakuzas, retourne chez ta mère !

- Il serait pas un peu de la jaquette ?
- Disons seulement qu'il se laisserait bien aller avec Walter Brennan !

- J'ai lu le compte-rendu de l'affaire des Colombiens. Vous portiez un gilet pare-balles. Je croyais que c'était interdit pendant une infiltration ?
- J'avais froid !

- Pourquoi tu veux aller à Atlantic City ?
- Parce que j'y suis jamais allé !

Merci du fond du slip !

- Vous avez un message.
- Oui.
- Vous ne l'ouvrez pas ? C'est peut-être important ?
- Ouais. Les deux derniers aussi étaient importants. Le premier était de ma femme, pour me dire qu'elle me quittait. Le deuxième de mon avocat, lui aussi pour me dire qu'il me quittait, avec ma femme !

Je vous ai tué Monsieur Anderson, je vous ai vu mourir. Avec une certaine satisfaction, qui plus est. Et quelque chose m'est arrivé. Une chose que je savais impossible, mais qui s'est tout de même produite. Vous m'avez fait la peau Monsieur Anderson. Après quoi, connaissant par coeur nos règles, je savais très bien ce que j'aurais dû faire, mais j'y ai renoncé. Quelque chose au fond de moi, m'imposait de rester. M'imposait de désobéir. Et si je suis là aujourd'hui, c'est par votre faute Monsieur Anderson. Par votre faute...

Saddam Hussein nous en met plein la gueule !

Nouveautés
J'ai tué ma mère
Double Zéro
Les Tuche
Le Hobbit : un voyage inattendu
Les Profs

Top Films
Jeux d'enfants
Mission Cléopâtre
La Cité de la peur
Pulp Fiction
Le Fabuleux destin d'Amélie Poulain

Liens
Oh My Gore !
Annuaire du Cinéma
La boutique
Geekspace




Parse error: syntax error, unexpected T_CONSTANT_ENCAPSED_STRING, expecting ')' in /home/cinelog/admin/bbclone/var/last.php on line 67